Menu

CCI Paris Ile de France

Publié le 2 mars 2021

5 min avec Julia, cheffe de projets Communication

 

► Qui es-tu et que fais-tu ?

Je m’appelle Julia Lecomte et je suis responsable de la communication pour Le français des affaires depuis 4 ans. Je suis chargée de mettre en récit notre raison d’être, c’est-à-dire la promotion du français en tant que compétence professionnelle et outil des échanges économiques.

Cela passe par la promotion de nos certifications, de nos ressources, de nos formations, et bien sûr de nos centres de passation partenaires.

C’est un travail que je trouve passionnant, car très riche et diversifié. J’ai également la chance de travailler avec une équipe très investie, toujours prête à nous prêter main forte pour écrire un article, se lancer dans un webinaire ou servir de cobaye pour une vidéo. Notre communication en est d’autant plus humaine et sincère, et je pense que cela se ressent.

► D’où viens-tu ?

Je suis originaire de la banlieue parisienne, d’une ville surtout connue pour sa prison et ses quelques évasions spectaculaires. J’ai très tôt rêvé de l’international et j’ai eu l’occasion de vivre dans plusieurs pays pendant mes études, en Allemagne, en Nouvelle Zélande, ou encore au Cameroun. 

J’ai ensuite travaillé pendant quatre ans à Sydney en tant que Communications & Membership Manager pour la CCI franco-australienne, puis deux ans à Berlin dans le domaine du marketing.

► Quel est ton talent caché ?

Je ne suis pas sûre que ce talent soit vraiment caché, car j’en parle beaucoup, notamment à mes collègues !

Je peux parler pendant des heures de la technique de défense des étoiles de mer ou de la bioluminescence des carapaces de tortues, vous expliquer ce que font les poulpes lorsqu’ils rêvent ou pourquoi autant de poissons sont hermaphrodites. Bref, je suis une grande passionnée des fonds sous-marins et je pratique la plongée depuis une vingtaine d’années. 

Aujourd’hui, je fais tout pour sensibiliser sur ce magnifique écosystème que nous sommes en train de détruire à grande vitesse, que ce soit par la pêche, la pollution plastique, la hausse des températures ou autres menaces.

Et pourtant, tellement de choses restent à y découvrir : rendez-vous compte, plus de personnes sont allées sur la Lune que dans la Fosse des Mariannes !

► Pourquoi selon toi, le français est-il une force ?

Il m’est difficile de parler du français spécifiquement, qui est ma langue maternelle. Ce dont je suis certaine, c’est que la maîtrise des langues étrangères a été une vraie force dans mon parcours professionnel. J’ai pu vivre de très belles expériences grâce à cette compétence.

Et malgré le fait que j’avais par exemple un très bon niveau d’allemand à mon arrivée à Berlin, mes débuts professionnels ont été, disons, assez expérimentaux, surtout lors des appels téléphoniques. La lecture des poésies de Goethe ou des nouvelles de S. Zweig ne m’avait pas vraiment préparée à répondre à un collègue ou un client. 

Donc, oui, les langues étrangères sont une force, et si en plus, vous avez l’occasion de suivre des cours de langue(s) dans votre domaine professionnel, n’hésitez pas ! Ce sera un atout supplémentaire aux yeux des recruteurs.