Menu

CCI Paris Ile de France

Publié le 2 juin 2020

5 min avec Meryl, responsable pédagogique

 

► Qui es-tu et que fais-tu ?

Je suis responsable pédagogique, c’est-à-dire que je travaille sur les aspects pédagogiques des certifications (TEF et Diplôme de français professionnel), la formation et l’accompagnement des évaluateurs et des professeurs.

J’anime régulièrement des formations en français professionnel dans différents domaines (Affaires, Tourisme, Relations internationales…) dans le monde entier.

Je suis également co-autrice de la méthode de français des affaires Édito Pro B1 qui paraîtra très prochainement aux éditions Didier.

► D’où viens-tu ?

J’ai grandi à Scey-sur-Saône, un charmant village à quelques kilomètres de Vesoul, en Franche-Comté. En plus d’avoir dégusté de très bons fromages depuis ma plus tendre enfance, je suis probablement la seule de l’équipe à pouvoir dire que « j’ai vu Vesoul ».

À 8 ans, je voulais déjà être professeur de français. À 17 ans, je voulais être enseignante de FLE… Une vocation ! J’ai fait mes études à Besançon, à Dijon, à Reykjavik avant de terminer à Paris, une Maîtrise de Lettres Modernes ainsi qu’un Master de didactique du Français Langue Étrangère en poche.

D’abord enseignante de FLE et de français professionnel dans plusieurs Alliances françaises (Islande, Maroc, Paris), j’ai ensuite été directrice de l’Alliance française de Safi au Maroc, où j’ai mis en place des projets de coopération éducative, monté des programmes en français professionnel et formé l’équipe enseignante à la didactique du français professionnel.

► Quel est ton talent caché ?

J’adore la danse contemporaine et suis devenue au fil des ans une grande connaisseuse. Je dirais donc que ma culture relative à la danse contemporaine est mon « talent ».

Mais je suis une touche-à-tout, j’ai de l’intérêt pour tout, même les disciplines les plus cocasses, ce qui m’a poussé à développer bien des talents que je souhaite garder cachés ! Je vous laisse deviner !

► Pourquoi selon toi, le français est-il une force ?

Je suis de plus en plus convaincue de sa force. Il fut un temps où l’anglais régnait en maître et où les autres langues peinaient à se faire une place. Je trouve que cette vision a changé : dans le milieu professionnel, l’anglais est devenu un standard et il faut désormais maîtriser d’autres langues pour se démarquer.

Dans le milieu culturel, les séries et les chansons qui cartonnent ne sont plus uniquement en anglais, mais en coréen, en espagnol, en suédois… Les mentalités s’ouvrent vers le plurilinguisme et le français – par son nombre de locuteurs dans le monde et pour bien d’autres raisons – participe à cette diversité, à cette richesse.

id mattis Lorem elit. mattis efficitur. Nullam leo massa