Menu

CCI Paris Ile de France

Ils font vivre le français pro

Publié le 27 juillet 2022

Succès du français de la diplomatie au lycée Scipione Maffei de Vérone

L’Alliance Française de Vérone, en Italie, compte parmi ses partenaires le prestigieux lycée Scipione Maffei de Vérone.

Mme Rosalia Napoli, Présidente de l’Alliance Française de Vérone, a su y développer brillamment l’intérêt pour le français professionnel en tant que professeure de français au sein du lycée.

Mais elle a également réussi à raviver l’intérêt pour la langue française, en mettant en avant les Diplômes de français des Relations internationales auprès des étudiants de l’Université.

Ces Diplômes viendront certifier les cours de français de la diplomatie dont le lancement aura lieu en septembre 2022.

 

Le proviseur du lycée, M. Roberto Fattore revient sur ce projet prometteur.

Pouvez-vous présenter votre établissement en quelques mots ?

Je suis proviseur du lycée Scipione Maffei de Vérone depuis le 1er septembre 2015.

Le lycée Scipione Maffei est un établissement comprenant un lycée classique avec l’enseignement des langues anciennes latin et grec, et d’une section droit, économie et relations internationales.

Nous disposons aussi de parcours linguistiques autour de l’enseignement de 4 langues étrangères : l’anglais, l’allemand, l’espagnol et le français.

Pour quelles raisons votre établissement propose-t-il une option « français de la diplomatie » ?

Il était important pour nous d’offrir une formation plus approfondie et plus actuelle, en réponse aux besoins du monde professionnel qui exige des compétences plus spécifiques dans le domaine diplomatique.

Cette option rencontre-t-elle l’intérêt de vos étudiants ?

Cette option rencontre beaucoup de succès, d’ailleurs les inscriptions sont nombreuses. Les élèves ont choisi cette filière car elle leur permet d’étudier une seconde langue étrangère, mais elle leur donne surtout de nouvelles perspectives dans le domaine des relations internationales et de la mondialisation.

Ce parcours inclut la passation d’un Diplôme de français des Relations internationales à la fin des deux premières années (niveau B1), de la troisième année (niveau B2) et de la cinquième année d’étude (niveau C1).

Les cours débuteront en septembre 2022 avec déjà une promotion de 31 candidats !

Pourquoi avez-vous choisi les Diplômes de français professionnel ?

Nous voulions proposer au Lycée Classique un parcours innovant, offrant aux élèves plus de débouchés dans le monde professionnel, tout en enrichissant leur CV.

Le choix des Diplômes de français professionnel proposés par la CCI Paris Ile-de-France était idéal.

Comment mettez-vous en lumière les actions réalisées autour de la langue française au sein du lycée ?

Notre lycée dispose d’une filière Esabac depuis 6 ans. Cette filière a la particularité d’offrir un double diplôme en italien et français.

En mars dernier, nous avons saisi l’occasion de la remise des Diplômes Esabac afin d’organiser une cérémonie de présentation des Diplômes de français professionnel. Nous souhaitions inaugurer la création de cette filière unique au niveau national.

Lors de cette cérémonie étaient conviés : le Consul de France à Milan, M. François Revardeaux, le Maire de Vérone, M. Federico Sboarina, l’Adjointe à la culture, Mme Francesca Briani, ainsi que d’autres personnalités de l’Académie de Venise. M. Alexandre Holle, Directeur Adjoint du Français des affaires de la CCI Paris Ile-de-France était également présent à distance.

Un article est également paru dans le quotidien de Vérone « L’Arena ».

Comment comptez-vous poursuivre votre développement autour du français professionnel ? 

Le parcours linguistique incluant les DFP sera présenté tous les ans au cours des journées portes ouvertes afin d’attirer de nouveaux élèves.

Nous prévoyons également de pérenniser des cérémonies de remise de Diplômes de français professionnel pour nos futurs lauréats.

Et nous voyons déjà les effets positifs de notre communication autour du programme de français de la diplomatie : nous notons une nette augmentation du nombre d’étudiants qui choisissent désormais le parcours en français au lieu des habituelles filières anglais et espagnol.

 

~ Propos recueillis par Laetitia Hedengren