Menu

CCI Paris Ile de France

En-tete-Article-Entretien

Publié le 26 mars 2019

Former en français des étudiants à la vente de produits de luxe

Formation linguistique des étudiants de commerce du vinEntretien avec Mukund Lele, lauréat 2019 du DDIFOS.

Mukund Lele est professeur de FLE à l’Alliance Française de Pune et à l’Institut de Management Lotus Business School.

Récemment diplômé du DDIFOS, Mukund Lele a accepté de répondre à nos questions pour présenter son projet pédagogique : « Formation linguistique des étudiants de commerce du vin ».

Comment avez-vous choisi votre sujet ?

Cela fait 3 ans que j’enseigne à l’Institut de Management Lotus Business School qui offre un programme d’étude en partenariat avec IPC Bordeaux. IPC Bordeaux forme des commerciaux dans tous les secteurs des filières Vins & Spiritueux.

Je voulais offrir quelque chose de nouveau et de plus ciblé aux étudiants qui souhaitaient étudier en France et se spécialiser dans le domaine du luxe et des spiritueux. Mon projet DDIFOS vise donc à préparer les étudiants de commerce de vins et spiritueux en acquérant les compétences linguistiques nécessaires, d’autant plus s’ils doivent passer un semestre en France.

Quels ont été les principaux challenges dans la mise en place de votre projet ?

Trouver des documents ! Audios, vidéos, présentations ppt, vocabulaires etc. Parce que la méthode du FOS insiste beaucoup sur l’aspect pratique. J’ai longtemps cherché sur internet mais en vain.

On m’a donc conseillé de préparer moi-même les documents audios : j’ai trouvé un petit studio (grâce à mon frère) et en deux jours, on a tout enregistré.

Quelles sont les spécificités du français dans le domaine des spiritueux ?

C’est seulement après avoir commencé à étudier les différents vins que j’ai réalisé que c’était toute une science. Je me suis dit qu’il fallait d’abord que je comprenne ce domaine avant de l’enseigner aux étudiants.

Les cours sont basés sur l’oral et l’écrit. Les étudiants ont 4h de français par semaine. Donc j’ai réservé une demi-heure à la fin de chaque cours pour introduire un concept, du vocabulaire, regarder des vidéos, faire des jeux de rôle etc.

Les tâches professionnelles visées étaient les suivantes :

  • Accueillir un client
  • Identifier les besoins du client
  • Proposer / présenter un produit
  • Présenter le prix et encaisser la vente
  • Présenter et proposer les services et avantages de l’enseigne
  • Effectuer le service après-vente, les remboursements et les échanges

La formation DDIFOS vous a-t-elle aidé dans la mise en place de votre projet ?

J’ai beaucoup appris lors de cette formation. La méthode qu’on utilise pour préparer un cours de français professionnel, les étapes que l’on doit absolument mettre en place : en commençant d’abord par une bonne compréhension de la demande et des objectifs des étudiants, ensuite la conceptualisation, décider également ce qui est nécessaire de ce qui ne l’est pas.

Pour vous quelle est la différence entre le français professionnel et le français langue étrangère ?

Le FLE touche beaucoup plus aux aspects différents de la vie, de la culture etc. or le français professionnel est orienté vers un objectif spécifique. Il faut absolument mettre ce qui est essentiel dans le cours.

Au début de la formation, on nous a demandé de voir ce cours d’une manière complètement différente : garder ce qui est nécessaire et mettre de coté le reste. Ce n’est pas toujours facile parce qu’on a pris l’habitude d’enseigner sur tous les aspects du français.

Selon vous quel est l’avenir du français professionnel en Inde ?

Le français professionnel est en pleine croissance actuellement. Beaucoup d’entreprises françaises se sont installées dans la région, donc la demande pour les cours de français professionnel est en plein essor.

fringilla Praesent venenatis Phasellus dictum ipsum ut libero.